L'Atelier

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

L’Atelier à Saint Julien

Les Lieux

J’ai eu plusieurs ateliers… L’atelier est un endroit important mais je sais que je peux concevoir et réaliser mon travail n’importe où. C’est un endroit où je reconstitue des paysages, des horizons et où les histoires se créent presque toutes seules !


"Je vous donne le bout du fil d’or, il suffit d’en faire une pelote, elle vous mènera au paradis. "
WILLIAM BLAKE

Les gestes

"Dès que les femmes ont en main assez de fibres molles, elles tordent, entrelacent…Je dis fils mais pas au sens d’une continuité, d’une longueur à embobiner, il faut entendre plutôt phrases, ou bribes. "
Jean Loup Trassard in Dormance



Ma main s’affole dès que je suis dans l’atelier ! Un bout de fil et c’est parti, ainsi le texte de Jean Cocteau me suit depuis longtemps et illustre si bien cette frénésie d’activités manuelles qui ne me quitte jamais.

" … je sécrète, je tire de moi, je lâche, je dévide, je déroule, j’enroule de telle sorte qu’il me suffira de vouloir ces nœuds pour les faire et d’y penser pour les tendre ou pour les détendre… Et je parle, et je travaille, je dévide, je déroule, je calcule, je médite, je tresse, je vanne, je tricote, je natte, je croise, je passe, je repasse, je noue et dénoue et renoue, retenant les moindres nœuds qu’il me faudra te dénouer ensuite sous peine de mort ; et je serre, je desserre, je me trompe, je reviens sur mes pas, j’hésite, je corrige, enchevêtre, désenchevêtre, délace, entrelace, repars ; et j’ajuste, j’agglutine, je garrotte, je sangle, j’entrave, j’accumule … "
JEAN COCTEAU in La machine infernale

Les rencontres

Créer, d’abord pour rencontrer les autres. Tant de monde à lier ensemble dans les expositions, les installations ; par les regards, les spectacles. Des aides si précieuses pour manipuler des matériaux qui ne sont pas les miens, le plomb, le béton, la pierre. Des aides pour la mise en espace et pour la mise en musique et en voix lors de déambulations magiques. Des mots sur mon travail, de l’amour et de l’amitié.
"Durant une minute ils tremblèrent puis ils furent heureux toute une vie. Leurs enfants et les enfants de leurs enfants se multiplièrent et enfin ils moururent laissant une table ; une chandelle ; un fil ; un rouet pour tirer ce fil de la laine des bêtes ; un fuseau pour l’embobeliner ; et ma voix pour le dire. "
PASCAL QUIGNARD in Le nom sur le bout de langue